Doc perfos A-8

Avatar de l’utilisateur
JG27_Belly
Feldwebel
Messages : 175

Re: Doc perfos A-8

Message par JG27_Belly » 10 juin 2019, 16:42

Helix,

Qu'est ce que tu entends par "gros veau" ?
Image
Helix
Messages : 24
Âge : 51

Re: Doc perfos A-8

Message par Helix » 10 juin 2019, 18:22

La perte de puissance lors d’évolutions et la difficulté à reprendre de la vitesse.
J'ai certainement pris de mauvaises habitudes avec les jets!  :D

http://forums.eagle.ru:8080/showthread.php?t=242721
 
Avatar de l’utilisateur
JG27_Belly
Feldwebel
Messages : 175

Re: Doc perfos A-8

Message par JG27_Belly » 10 juin 2019, 19:41

Voici quelques extraits de comparatifs "ressentis" (d'un pilote d'essai Anglais) entre le Fw190 et le Spitfire IX faits par les Anglais sur des appareils "prise de guerre":

* Les performances du Fw190 étaient identiques, au kilomètre par heure et au mètre près, à celles du Spitfire Mk. IX. Nous étions donc apparemment en présence de deux appareils virtuellement identiques que seule la valeur de leur pilote respectif pouvait départager. Toutefois, l'adresse en combat aérien se mesure à la capacité à pousser son avion jusqu'à ses limites extrêmes et, quand les performances de votre ennemi sont égales aux vôtres, seule la manoeuvrabilité peut faire la différence. Le Focke-Wulf avait un avantage énorme sur le Spitfire Mk. IX : un taux de roulis exceptionnellement élevé.

*
La comparaison entre le Fw 190 et le Spitfire Mk. IX avait montré qu'en vitesse pure les deux avions étaient très proches l'un de l'autre, chacun prenant tour à tour l'avantage de quelques kilomètres par heure en fonction de l'altitude mais pas de manière significative. De même, la différence en vitesse ascensionnelle restait faible jusqu'à
7 000 m, mais à partir de cette hauteur le Spitfire prenait un avantage qui allait croissant. En piqué, le Fw 190 laissait sur place le Spitfire Mk. IX et, sans contradiction possible, le Fw 190 était de loin le plus maniable, sauf en virage serré. Le Spitfire ne pouvait pas suivre un virage aux ailerons ni un renversement à haute vitesse et les pires altitudes pour engager le combat avec un Fw 190 étaient entre 5 500 et 6 700 m et en dessous de 900 m.

* Le Fw 190 possédait une accélération terrible en piqué, mais il devenait très vulnérable au moment de la ressource, car celle-ci devait être progressive afin de ne pas perdre brutalement de la vitesse.

--------

Et puis, de nombreuses lectures de pilotes indiquèrent que en fonction du théâtre / contexte ... certains appareils étaient à bout de souffle. Les vitesses pouvaient être bien loin de celles initiales.
Image
Helix
Messages : 24
Âge : 51

Re: Doc perfos A-8

Message par Helix » 10 juin 2019, 20:07

Merci.
Répondre