Présentation

Avatar de l’utilisateur
JG27_Belly
Feldwebel
Messages : 204

Présentation

Message par JG27_Belly » 21 oct. 2018, 12:00

Je vous propose une série de 8 missions en Bf109E-7/N durant les tout premiers jours de Barbarossa dans le secteur Sud en Roumanie Image



Cette fois, plutôt que de vous présenter un contexte où je pourrai vous dévoiler la situation et les évènements avec le recul de plus de 70 ans d’histoire, j’ai cherché à me rapprocher du contexte « connu / perçu » par les pilotes Allemands à l’aube de ces évènements.

http://www.histoquiz-contemporain.com/H ... ssiers.htm

Image


Contexte :
Le 26 Juin 1940, le ministre des affaires étrangères Soviétique, V. M. Molotov, demanda à la Roumanie de céder dans les 24heures la Bessarabie ainsi que le Nord de la Bukovina, incorporés à la Roumanie 21 ans plus tôt. Cette demande fut difficile pour les Roumains qui étaient isolés internationalement. Traditionnellement, la France qui était alliée et son avocat fut vaincu, pendant que la Grande Bretagne un autre allié était sous les assauts de la Luftwaffe. Hitler refusa d’intervenir dans ce différent avec le cadre du pacte Germano-Soviétique, qu’était l’influence de Moscou sur la Bessarabie. Sous cet ultimatum que la Roumanie ne pouvait refuser, 2 jours plus tard les Roumains cédèrent ces territoires à l’URSS. Cette dispute sur ces vastes territoires accrut les tensions entre les 2 pays. Des incidents armés devinrent réguliers le long de la rivière Pruth aussi bien sur terre que dans les airs.
Sur le front politique, durant la même période, les tensions à Bucarest accrurent jusqu’à un point de rupture. Avec l’appui de la Hongrie et la Bulgarie, dans le sillage de la protestation anti-gouvernementale en opposition à la perte des territoires pris par les Soviétiques, le roi Carol II abdiqua en faveur de son fils, Michael I, le 6 Septembre 1940. Le même jour, le nouveau jeune roi demanda au Général Ion Antonescu de diriger le pays en lui assignant les pleins pouvoirs. Le général, qui se déclara lui-même Conducator (dirigeant suprême), décida de former un nouveau parti unique d’extrême droite avec la garde de fer (‘La Legion de l’archange Michael’) et déclara le royaume de ‘l’état légionnaire’. Tout autre parti politique fut banni. Le 23 Novembre 1940, Antonescu signa à Berlin le pacte de triparti, s’en suivit l’arrivée de la mission Militaire Allemande en Roumanie à parti du 12 Octobre. Ces troupes de la Wehrmacht furent envoyées pour entraîner les troupes et l’aviation Roumaine ainsi que pour protéger les installations vitales pétrolières de Ploesti. Plus tard, ces unités d’instruction devinrent le fer de lance des forces Armées Allemandes du secteur Sud du front. Bien que le secteur Sud ne fut n’eut pas la même importance que ceux du Centre et du Nord, en Mars 1941 un total de 680000 soldats Allemands était stationné en zone Nord de la Roumanie.
La majorité du corps de officiers Roumains ainsi que l’élite de la Roumanie avaient de fortes convictions anti-communistes et étaient très favorables à une action armée contre les Soviétiques.
A cette date, comme tous les grands stratèges, l’opinion considérait que les Soviétiques avait une capacité limitée de résistance. Une offensive généralisée contre la Russie offrait une comparaison facile à la campagne Napoléonienne de 1812 et l’offensive Allemande de la 1ère guerre mondiale.
L’armée aérienne Roumaine était considérée comme l’une des plus puissantes des pays de l’Est. Avec la grande estime des capacités des unités mécanisées de l’Axe et son aviation, un sentiment de supériorité régnait sur l’Est de l’Europe.

Nous (8/JG77) :
Nos 2 semaines de récupération en Autriche puis en Roumanie nous ont été bien profitable depuis la Crète.
Depuis 2 jours nous avons été transféré à Bacau. Avec d’autres Staffeln nous nous tenons continuellement en état d’alerte.
Nous nous interrogeons sur la présence massive d’appareils sur l’aérodrome, les mouvements et concentration de troupes proche de la frontière. D’après les uns, nous allons avec l’accord de la Russie, avancer par le Caucase jusqu’aux régions du Proche-Orient, afin de nous emparer des gisements de pétrole, occuper les Dardanelles et bloquer le canal de Suez. D’après les autres, nous allons tout simplement attaquer la Russie.
On verra bien ….

Nous notons la présence de nos appareils de reconnaissance vers l’Est.
Hier jusqu’à minuit, nous nous sommes livrés, dans la grande salle du mess, au jeu décevant des hypothèses gratuites.

Il est 4h du matin. Alerte générale. Dans la partie du terrain réservée aux autres unités, règne la même activité fiévreuse. Toute la nuit, nous avons entendu défiler au loin, des colonnes de chars et de camions.
A 4h30, conférence des pilotes au bureau du chef d’escadre. Le commandant donne lecture de l’ordre du jour que le Führer adresse à la Wehrmacht : L’Allemagne attaque l’Union Soviétique ! … Localement, nous participons à l’opération « Munchen » correspondant à la reprise du territoire Roumain tenu par les Soviétiques.
L’aube arrive, 5h00 du matin nous décollons pour notre première mission de la journée …


Image
Image
Répondre