Chronologie de la Campagne

Avatar de l’utilisateur
JG27_Catsy
Major
Messages : 230
Localisation : Île-de-France
Âge : 28

Chronologie de la Campagne

Message par JG27_Catsy »

Notre histoire commence au début du mois d’août 1940, en Méditerranée, au large des côtes sud de la Sicile, autour d’une île forteresse appelée Malte.
Depuis près d’un mois et demi, les forces navales et aériennes Italiennes défient et infligent de sérieux dommages aux forces Britanniques présentes dans la région.
Mais cela ne suffit pas à prétendre au contrôle de la Méditerranée et au libre passage de convois maritimes des forces de l’Axe…

Quand les Italiens commencent leur offensive, le 11 juin 1940, l’île dispose de 28 Sea-Gladiator (et non trois comme dans la romance) appartenant à la Royal Navy, et qui étaient encore dans leur caisse de transport peu de temps avant le début des hostilités.

Certains y resteront (d'après certaines sources, seulement 7 Gladiator furent assemblés et gardés à Malte).

Ces appareils et quelques autres (comme des Glenn Martin « Maryland » qui ont transité par la France non-occupée pour rejoindre Malte, ou encore quelques Swordfish qui étaient déjà destinés à harceler la flotte italienne sur la route de Naples à Tripoli, ainsi qu’une poignée de Hurricane) étaient la seule défense de Malte.

I - Période Italienne

11 juin 1940 :
Premier raid italien sur Malte.


12 juin 1940 :
Première attaque de la RAF sur le sol italien.


8 juillet 1940 :
Quatre Hurricane arrivent à Malte démontés dans des caisses. Initialement en route pour l'Egypte, ils resteront sur l’île pour opérer depuis le terrain de Luqa.

Les combats du mois de juin ont causé la perte de plusieurs Gladiator.

Mi-juillet, le nombre d’appareils britanniques présents à Malte s’élève donc à :
  • 3 Gladiator
  • 4 Hurricane Mk I (trop) + 2 (non tropicalisés) déjà présents.

28 juillet 1940 :
A l’issue des combats du mois de juillet, il ne reste plus que 1 Hurricane en service, 1 réparable et 2 Gladiator.


2 août 1940 :
Le HMS Argus (porte-avions d’entrainement, de conception dépassée) croise au SO de la Sardaigne avec à son bord, tous alignés sur le pont d’envol, 12 Hurricanes Mk I du Flight 418 à destination de Malte.
 
Le bâtiment n’ira pas plus loin et les appareils sont lâchés depuis ce secteur pour le terrain de Luqa ; ils atteindront tous l’île.
 
Lorsqu’ils arrivent à Malte, ces appareils donnent naissance au 261 Sqn, clé de voute de la défense aérienne de l’île jusqu’aux premiers mois de l’année 1942.
 
Cette opération fût la première d’une longue série, toutes répétées dans les mêmes conditions (mais non sans risque) car il apparut rapidement que c’était le seul moyen de desservir Malte en avions de chasse !
 
A noter que la RAF possède, pour tout moyen offensif, une douzaine d’avions-torpilleurs « Swordfish », regroupés au sein du 830 Sqn.


Début septembre 1940 :
3 Glenn Martin « Maryland » (avions de grande reconnaissance) du 431 Sqn se posent à Malte.


8 septembre 1940 :
Les 3 Maryland, épaulés par 1 Lockheed Hudson et un Short Sunderland du 228 Sqn effectuent leur première mission au dessus de Tripoli.


Fin octobre 1940 :
12 Vickers Wellington se posent à Luqa. Ils constitueront en décembre le 148 Sqn.


17 novembre 1940 :
La météo est défavorable, le HMS Argus est à nouveau sur le point d’envoyer 12 Hurricane vers Malte. Par sécurité, le vol est divisés en deux groupes de 6 appareils, chacun guidé par un Skua (chasseur-bombardier embarqué de l’époque).

Sur le premier groupe, deux Hurricane s’écrasent en mer avec les réservoirs à sec, à cause du mauvais temps et des vents contraires.

Le second groupe se perd en mer à cause d’une erreur de navigation, il n’y a aucun survivant, mis à part le pilote et l’observateur du Skua, récupérés et fait prisonniers au large de la Sicile.


27 novembre 1940 :
Bataille navale au large de la Sardaigne entre :[/size]
  • l'escadre de l'amiral Somerville, chargé de couvrir un convoi pour Malte, comprenant le Renown, l'Ark Royal, 4 croiseurs et 9 destroyers,
  • et la flotte de l'amiral Campioni, forte de 2 cuirassés, de 7 croiseurs lourds et de 16 destroyers.
Au cours d'un bref échange de tirs, le croiseur Berwick et un destroyer italien sont touchés. En dépit de leur supériorité, les Italiens rompent le combat.


En décembre 1940 :
Les premiers Vickers Wellington du nouveau 148 Sqn arrivent sur le terrain de Luqa au nombre de 12 appareils en octobre. Leur importante autonomie pouvait leur permettre un vol direct vers Malte contrairement aux chasseurs.

Il est vraisemblable que ces appareils venaient directement d’Angleterre par des routes sûres et que leur dernier transit fut Gibraltar.

La venue de ces bombardiers sur l’île et les missions qu’ils ont assurées sur Naples et Tripoli ont été en grande partie l’élément déclencheur de ce qui va suivre.


II - L’illustrious miraculé

3 janvier 1941 :
Quelques semaines plus tôt, le 10 décembre exactement, sous la pression du maréchal Milch et en vue de porter main forte à la marine Italienne en Méditerranée, l’état-major Allemand décide d’envoyer le 10ème Fliegerkorps dans le sud de l’Italie, en Sicile. Son transfert sera complet aux environs du 3 janvier.

Le 10ème corps aérien allemand dispose désormais de 96 bombardiers et de 25 chasseurs.

Côté britannique, Malte ne compte que 15 Hurricane et 4 Gladiator.


8 janvier 1941 :
Dans la nuit, des Wellington opérant depuis la base de Luqa effectuent leur premier raid nocturne sur Naples au départ de Malte.


9 janvier 1941 :
Arrivée à Malte de 5 Swordfish supplémentaires du 821 Sqn détachés depuis le porte-avions HMS Ark Royal.

Raid sur Kalafrana : des forces Italo-germaniques constituées de 9 Ju-87 du 96° Gruppo « Picchiatelli » escortés par 10 Cr.42 du 23° Gruppo attaquent des navires marchands au SE de l’île dans la baie de Marsa Scirocco, en rade de Kalafrana.


10 janvier 1941 :
Tôt le matin, Le convoi « Excess » est repéré et attaqué par deux torpilleurs Italiens.
L’un des deux torpilleurs est coulé dans l’engagement tandis que le second, d’abord endommagé dans l’attaque, sera coulé à son tour un peu plus tard dans la matinée par des avions venant de Malte.

A 12h35, l’escorte du convoi comprenant le HMS Illustrious est à son tour attaquée par 40 Stukas venus de Sicile, position 36-00N, 13-12E, soit à 117 km de La valette, azimut 275° et 150 km de Gela, azimut 220°.

Le porte avions endommagé réussit à rallier Grand Harbour vers 18h00.

L’armada, au moment de l’attaque, était constituée des forces suivantes (à peu de choses près) :[/size][/size]
  • 7 navires commerciaux ou de transport
  • 2 cuirassés
  • 1 porte-avions
  • 9 destroyers
  • 2 croiseurs légers
  • 1 bâtiment antiaérien


11 janvier 1941 :
Les croiseurs légers HMS Southampton et HMS Gloucester, avec le destroyer HMS Defender, sont attaqués par des bombardiers allemands (probablement des He-111 en provenance de Catane) à 15h00, position 34-54N, 18-24E, soit à 229 km de La valette, azimut 110° et 256 km de Catane, azimut 135°.


12 janvier 1941 :
Dans le but de tenter d’empêcher toute attaque du port de La Valette où est actuellement stationné le porte-avions Illustrious pour réparation, un groupe de Wellington basé à Malte attaque dans la nuit l'aérodrome de Catane, en Sicile.


15 janvier 1941 :
Des appareils de reconnaissance allemands survolent Grand Harbour.

Attaque des navires détachés du convoi « Excess » à Grand Harbour et du HMS Illustrious par des bombardiers allemands (probablement He-111).

Durant la nuit, un premier raid de la Luftwaffe sur Malte a pour objectif le parachutage de mines acoustiques dans le port de La Valette.


16 janvier 1941 :
Les défenses de Grand Harbour sont renforcées et, fort de l’expérience de Douvres, un rideau de DCA est mis en place une heure à peine avant l’attaque des appareils ennemis.

Une éclaircie permet à 17 Ju-88 (II/LG.1 et III/LG.1) escortés par 20 Bf-110 (III/ZG.26), et 44 Ju-87 (I/StG.1, II/StG.2, I/StG.3, et II/StG.3) escortés par 10 Fiat Cr-42 (23° Gruppo) et 10 MC-200 (6° Gruppo) de passer à l'attaque, en 2 vagues successives (Ju-88 d’abord puis Ju-87) par le Nord-Est, prenant pour objectif essentiel le porte-avions et l'arsenal.

Les Anglais ne peuvent opposer à ces attaques aériennes que quatre Hurricane (261 Sqn) et trois Fairey Fulmar (résidus du 806 Sqn).

Les bombardements causent de nombreux dégâts dans le port ; le porte-avions est touché une nouvelle fois, ainsi que le croiseur Perth. Les installations portuaires sont elles aussi gravement endommagées.

Le soir même, les Wellington basés à Malte partent pour bombarder Catane détruisant entre autres quelques Ju-88 au sol.

Les allemands font de même sur La Valette et dans la nuit, des He-111 endommagent un bâtiment marchand et une partie des docks.


17 janvier 1941 :
Des appareils de l’Axe survolent l’île lors d’une mission de reconnaissance.


18 janvier 1941 :
Dans le but de clouer la RAF au sol, plus de 80 appareils attaquent les aérodromes de Luqa et Hal Far, détruisant six avions au sol et en endommagent un grand nombre.

Suite à cette attaque Luqa fut hors service pendant quelques jours.


19 janvier 1941 :
La Luftwaffe lance le raid le plus violent sur Grand Harbour avec l’attaque de l’Illustrious par les Stukas. Cette fois, par une tactique de tournoiement, ils provoquent une dispersion des tirs de la DCA.

Ce jour-là, la RAF ne peut opposer aux forces de l’axe que six Hurricane, un Fairey Fulmar et un Gladiator.

Le porte-avions Illustrious est une nouvelle fois touché.


20 janvier 1941 :
Des avions de reconnaissance Ju-88 sont signalés à sept mille mètres. Durant la nuit, des bombardements à haute altitude ont lieu (probablement par des He-111) sans conséquence pour les installations et les bâtiments de la Navy au mouillage.


23 janvier 1941 :
Les réparations d'urgence du porte-avions Illustrious sont terminées.

Durant la nuit Le HMS Illustrious appareille pour Alexandrie, à une vitesse maximum de 24 nœuds.

Il sera plus tard envoyé aux États-Unis pour procéder à des réparations plus complètes.

Pendant ces treize jours intenses à Malte, il n'avait jamais été possible d'aligner à la fois plus de six Hurricane, trois Fulmar et un Gladiator contre la Luftwaffe dont l'effectif variait, selon les raids, de quarante à quatre-vingts appareils.


III - Le second assaut

Février et avril 1941 :
Les attaques menées de jour et de nuit par le 10ème CA allemand continuèrent à intervalles réguliers dans le courant des mois de février et mars 1941 ; elles visaient essentiellement l'arsenal avec ses environs surpeuplés (La Valette, Senglea) ainsi que les trois aérodromes britanniques où de nombreux avions furent gravement endommagés au sol.

Ces raids combinaient habituellement bombardements en piqué et attaques en rase-mottes effectués par des Ju-87 et des chasseurs bimoteurs Me-110, tandis que des bombardiers Ju-88 et He-111 couverts par des chasseurs d'escorte, larguaient des bombes d'une altitude de 2 000 m et plus. Le poids de ces bombes allait de 50 à 500 kilos et atteignait parfois une tonne.

Durant ces deux mois, on a pu observer une légère diminution des effectifs de la Luftwaffe en Sicile, une partie allant en effet renforcer les unités d'Afrique du Nord. Mais, jusqu’à la fin du mois d’avril, les appareils (chasseurs y compris) vinrent presque chaque jour sur Malte, pour opérer des attaques massives en piqué sur les aérodromes de Luqa et Hal Far.

Les Wellington de la R.A.F. continuaient de bombarder les aérodromes de Sicile, tandis que les Swordfish de l'aéronavale attaquaient le trafic maritime de l'Axe.


8 février 1941 :
Le premier convoi qui transporte l’effectif et le matériel de la toute récente Afrika Korps du Maréchal Rommel quitte Naples pour Tripoli ; Rommel lui-même arrivera le 12 à Tripoli.

Des attaques de l’arsenal et de ses environs sont effectuées à plusieurs reprises ce même jour.


10 février 1941 :
Arrivée des Bf-109 de la 7./JG26 à Gela.

Dès le 12 février, Joachim MÜNCHEBERG, à la tête de la Staffel, organise des missions de harcèlement qui s’avèreront être très efficaces. Ses pilotes et lui-même seront crédités d’un grand nombre de victoires sur le secteur.

Il est l’un des personnages les plus emblématiques de la Luftwaffe, et figurait parmi les meilleurs pilotes de chasse lorsqu’il disparut accidentellement en mars 1943. Né le 31 décembre 1918 à Friedrichshof en Poméranie, il rejoint la Luftwaffe peu avant la déclaration de guerre.


16 février 1941 :
Deux formations de Bf-109 approchent de l’île et engagent les hurricanes à 9h45, altitude 6 000 m verticale de Luqa.

Plusieurs attaques sont menées sur Takali, jusqu’ici plutôt épargné par les bombardements.


17 février 1941 :
Début des raids de nuit pour les bombardiers allemands contre les trois villes autour de Grand Harbour, ainsi que contre le port lui-même (et cela, durant onze nuits consécutives).

Ces bombardements feront beaucoup de victimes civiles mais ne toucheront finalement que très rarement les installations essentielles. Le résultat n’était que psychologique dans ce cas...


21 février 1941 :
Nouvelles attaques sur les terrains d’aviations. Ces opérations visant les terrains de Malte deviennent de plus en plus fréquentes. L’absence de riposte ainsi que de défense AA vont permettre bon nombre de faits audacieux de la part des pilotes allemands.

Dans la nuit, des appareils parachutent des mines à l’entrée du port de Grand Harbour.


26 février 1941 :
Un raid de la Luftwaffe engage 30 Ju-87 et 12 Ju-88 escortés par 20 à 30 chasseurs de types différents (Italiens et Allemands). Accompagnés par 10 Do-215 et 10 autres He-111, ce raid vise essentiellement le terrain de Luqa. C’est dire à quel point les forces de l’Axe veulent à tout prix clouer la RAF au sol…

La DCA opère un barrage d’artillerie et 8 Hurricane décollent pour interception. Luqa est hors d’usage pour 48 heures, et on compte six Wellington détruits ainsi que sept autres fortement endommagés.

Au regard des attaques menées sur Malte jusqu’à la fin de ce mois, 96 appareils de l’axe furent détruits, pour 16 chasseurs et 11 pilotes perdus du côté RAF.

La Luftwaffe a gagné lentement la supériorité aérienne dans la région ; les pilotes allemands peuvent voler plus bas et plus près des côtes. Les forces aériennes de l’île ont été quasiment neutralisées, et dans les semaines qui ont précédé, la RAF a perdu tous ses flight leaders.


4 mars 1941 :
Au début du mois de mars, Malte subit le « Blitz » des bombardiers. Dans les raids les plus sévères, les formations Italo-allemandes comptent rarement moins de cent appareils.

Ce jour-là, Hal-Far est attaqué par 60 bombardiers, quelques-uns d’entre eux lâchent des bombes sur la batterie de Kalafrana, ainsi que sur les bâtiments et avions de cette base. Trois Swordfish et un Gladiator sont en feu, un Sunderland et plusieurs Wellington détruits. Tous les autres avions sont temporairement inutilisables, tous les baraquements et les blocks sont hors service (un block est même détruit) ; l’eau et l’électricité sont coupés, les hangars endommagés et la piste rendue inutilisable.

Onze Hurricane ont néanmoins pu prendre l’air.

La DCA, opérant par tirs de barrage et par secteur, est de moins en mois efficace car les avions allemands évoluent désormais à une altitude trop élevée… En effet, il faut savoir qu’avec l’accord de la RAF, certaines pièces de DCA furent réassignées et redéployées pour du tir à basse et moyenne altitude…

De jour comme de nuit et avec une patrouille spéciale permanente à l'aube, les pilotes de Hurricane étaient toujours présents, tandis que les avions de reconnaissance britanniques continuaient à inspecter les deux routes qu’empruntaient les bateaux de l’Axe, afin d’assurer les liaisons vers l’Afrique.

Pour intercepter ces appareils, forts de leur supériorité, la Luftwaffe et la Regia Aeronautica déploient des patrouilles en permanence autour de l’île.


5 mars 1941 :
Un raid de bombardiers sur Malte donne lieu à de furieux combats entre l’escorte constituée par les Bf-109 des 7./JG26 et I/JG27, et les Hurricane. Le I/JG27 est arrivé depuis peu en Sicile et ne restera que moins d’un mois.


18 mars 1941 :
Scramble d’un flight de Hurricane du 261 Sqn pour intercepter 15 Fiat CR-42 (23° Gruppo CT) au dessus de Saint Paul Bay.

Un point original est à noter : exceptionnellement, les CR-42 ont fait leur approche de Malte à très haute altitude : 5 500 mètres !


23 mars 1941 :
Un petit convoi de ravitaillement arrive d’Alexandrie ; alors qu'il se trouvait encore en rade, à 13h35, au Sud-Est de Grand Harbour, pas moins de 30 Ju-87 et 20 Bf-109 attaquent la flotte et infligent de graves avaries à deux des navires ravitailleurs.

Les Hurricane au nombre de 14, décollent en deux formations et attaquent les Ju-87.

13 appareils sont abattus par les Britanniques qui en perdent 2. A la suite du raid de la Luftwaffe, les autorités britanniques décident de retirer de Malte tous les bombardiers et tous les hydravions.


3 avril 1941 :
Depuis plusieurs mois maintenant, le commandement de la RAF à Malte supplie Londres de lui fournir des appareils du dernier modèle (des Spitfire, notamment) afin de regagner la supériorité aérienne dans la région, d’autant que l’arrivée des Bf-109 a considérablement changé la donne.

A 06h20 ce matin-là, depuis le HMS Ark Royal, 12 Hurricane MkIIa décollent pour rejoindre Malte, guidés par un Skua ; ils opèrent un rendez-vous à l’Ouest de l’île avec un Sunderland venu de Malte pour un ultime guidage vers le terrain de Takali. Un des Hurricane s’abîme à l’atterrissage.


4 avril 1941 :
Londres, se rendant compte que l’île va jouer un rôle de plus en plus important dans le verrouillage des routes maritimes de la région, décide d’accéder aux demandes de la RAF basée à Malte ; la première de deux escadrilles de Blenheim arrive sur l’île.

Ces appareils vont être essentiellement utilisés à la chasse maritime.


12 avril 1941 :
Encore de violents bombardements sur Malte ; les objectifs sont inconnus, probablement les terrains d’aviation.


14 avril 1941 :
Le 14 avril, le commandant Warburton (Warby) est attaqué par un Hurricane qui a pris son Maryland pour un Bf-110. Il doit poser en catastrophe son appareil, touché au moteur droit et au train.

Anecdote : au cours de son séjour forcé à Gibraltar, vers le milieu du mois de mai, pour meubler le temps, Warburton décide d'aller faire un tour à Tanger en compagnie de ses inséparables compagnons de vol. Sur ce territoire neutre, les trois aviateurs se promènent en civil.
Ils s'assoient à la terrasse d'un café et quelques instants plus tard, sans qu'ils n'aient rien commandé, un serveur arrive avec trois verres. Étonné, Warby demande à qui ils doivent cette générosité.
Le serveur leur désigne alors trois hommes en civil assis à une autre table et ajoute : « avec les compliments de la Luftwaffe ». Les six aviateurs vont passer la soirée ensemble dans un night-club, oubliant le temps d'une nuit les dures réalités de la guerre…


21 avril 1941 :
Trois cuirassés de la flotte britannique de Méditerranée pilonnent Tripoli sur leur trajet de retour, après avoir escorté un convoi à Malte. L'ordre a été donné directement par Churchill à l'amiral Cunningham. Churchill souhaitait en effet bloquer le port de Tripoli en y coulant le cuirassé Barham à l’entrée.

Malte est décidément une épine dans le pied de l’Axe…


27 avril 1941 :
C’est le jour de l’Opération Dunlop, le porte-avions HMS Ark Royal, escorté par les puissantes unités de la Force H, livre 24 Hurricane MkII en renfort. L’un d’eux s’écrase en mer avant d’arriver à Malte.

Cette opération visait également à renforcer le nombre de Blenheim avec la seconde escadrille prévue et l’arrivée pour la première fois de Beaufighter sur l’île.

Parallèlement, un petit convoi atteint Malte, transportant du ravitaillement en provenance de Gibraltar et des renforts pour la flotte d'Alexandrie.


29 avril 1941 :
Nouveau raid de la Luftwaffe sur Grand Harbour ; cet objectif de jour comme de nuit ne souffrira aucun répit.


En mai 1941 :
Le 185 Sqn est reformé à Malte en tant qu’escadrille de chasse, grâce sans doute à l’arrivée de Hurricane sur l’île le 21 mai.

Durant les semaines qui vont suivre, les bases britanniques vont faire l’objet de bombardements incessants.


1er mai 1941 :
Les avions de l'Axe bombardent massivement la ville de La Valette.

Le destroyer HMS Jersey est coulé par une mine à l'entrée du port.


8 mai 1941 :
Opération Tiger : il s’agit d’une tentative britannique pour diriger un convoi à travers la Méditerranée, de Gibraltar vers l’Egypte. Churchill est à l'origine de cette décision et a ordonné l'opération parce qu'il désire que les réserves et les chars soient transportés par navire afin de former la base d'une offensive dans le désert. L'opération porte le nom de code « Tiger ». Il y a 5 transports.

Le 6 mai, ils passent Gibraltar et sont rejoints par un cuirassé, un porte-avions (le HMS Ark Royal) de la Force H et un autre cuirassé qui part rejoindre le convoi méditerranéen. Avec ces grosses unités, il y aussi plusieurs croiseurs et de nombreux destroyers.

Parallèlement, 2 convois de ravitaillement quittent l’Egypte pour ravitailler Malte avec escorte le 6 mai. Historiquement, ces 2 convois arriveront à Malte le 10 mai dans l’après-midi.

Cette force d’opération est attaquée en mer par des bombardiers et des chasseurs italiens. L’aviation embarquée des forces britanniques (composée de 8 Fulmar opérationnels des 806 et 808 Sqn sur les 12 présents) tente de protéger les navires, mais c’est un demi-succès et l’opération tourne rapidement au cauchemar…


10 mai 1941 :
9 Beaufighter du 252 Sqn basés temporairement à Luqa décollent pour opérer un raid sur les aérodromes de Catane et Comiso, ceci dans le but d’alléger la pression sur les convois de l’opération Tiger.


20 mai 1941 :
Les allemands envahissent la Crète. Pendant ce temps, de violents incendies provoqués par de nouveaux bombardements se déclarent un peu partout sur l’île de Malte. Les forces en présence doivent abandonner leurs occupations défensives afin d’endiguer ce fléau.


21 mai 1941 :
Au cours de la nuit, le HMS Ark Royal et le HMS Furious délivrent 48 Hurricane Mk II dont 3 s’écrasent en mer avant d’arriver à Malte.

Dans le même temps, la Luftwaffe transfère un grand nombre de ses forces pour la préparation de l’attaque sur la Russie (opération « Barbarossa »).

Dans les combats aériens survenus depuis janvier, les Allemands ont perdu 62 avions et les Italiens 15.

Dans la même période, les Britanniques perdent 32 appareils (en combat et au sol). Un destroyer britannique est détruit lors d'une attaque aérienne.


IV - Le retrait de la Luftwaffe : les forces de Malte frappent à nouveau


25 mai 1941 :
Départ du 7./JG26 pour la Grèce depuis Gela, avec le reste de la Luftwaffe qui quitte la Sicile. Sauf erreur, à partir de ce moment, il n’y a plus d’unité de chasse appartenant à la Luftwaffe sur le sol sicilien…

Dès que la Luftwaffe a quitté cette zone, les attaques sur Malte se sont considérablement réduites ; elles sont menées par la Regia Aeronautica. Durant ces attaques, en réalité, seule une petite proportion des forces employées traversait les côtes de l’île…

Il semble que, fait marquant de toute cette période, les bombes étaient délibérément larguées en mer bien avant que les avions n’atteignent leurs objectifs…

Du coup, les Hurricane Mk I redeviennent une force suffisante, capable de s’opposer aux Macchi 200 de la Regia ; l’île ne fut plus renforcée en Mk II.

Dès lors, il fut possible de rendre opérationnels à la fois de un à deux escadrons de bombardiers Wellington et au moins un escadron de Blenheim, ainsi que deux escadrons d’avions équipés d’armement air-mer.

Pour ce faire, un travail énorme a été effectué afin d’adapter les terrains d'aviation pour ces opérations offensives ; des secteurs de dispersion et de camouflage pour les avions ont été mis en place.

Directement après la chute de la Crète, des mesures anti-invasion ont été prises par les autorités de Malte sur tous les terrains d'aviation, autour des pistes et sur les accès. Des mines ont été placées et les possibilités d’atterrissage se réduisirent considérablement.

En juin, tandis que les armées de l’Axe créaient leur force en Afrique, des Swordfish de Malte effectuaient trois raids dans le port de Tripoli.

Des Blenheim effectuaient leurs premières attaques en Méditerranée contre la navigation en mer, coulant deux grands navires et endommageant trois autres pendant que les sous-marins de l'île coulaient ou endommageaient treize bâtiments.

Pendant la quinzaine du 30 juin au 13 juillet, il y eut 122 sorties de bombardiers depuis les terrains de Malte, un record pour l’île et pour l’époque.


En juin 1941 :
Le 126 Sqn est reformé à Malte ; il sera équipé de Hurricane prévus pour la défense de l’île et les attaques vers la Sicile. Ces appareils sont vraisemblablement issus de l’opération « Tracer » du 14 juin.

Aux alentours de juin – juillet 41 : la MNFU (Malta Night Fighters Unit) fut fondée. En étroite collaboration avec l’artillerie AA, les unités de projecteurs de poursuite et les détections radar, la MNFU est désormais capable de faire de l’interception de nuit. Suivant une tactique particulière d’engagement, et une fois à portée de la DCA, les pilotes de la RAF renseignaient la position des boxes ainsi encadrés aux forces du sol (projecteurs et artillerie).

La DCA pouvait ainsi ouvrir le feu dans les secteurs donnés à une altitude précise, et donc assurer l’efficacité des tirs.


6 juin 1941 :
Les porte-avions Ark Royal et Furious transportent encore un chargement de Hurricane, depuis Gibraltar vers Malte.


14 juin 1941 :
Opération « Tracer » : le HMS Ark Royal et le HMS Victorious délivrent 44 Hurricane MkI à Malte (sur 47 lancés des porte-avions). 2 d’entre-eux disparaissent en mer, et 1 s’écrase à l’arrivée.


27 et 30 juin 1941 :
Au cours de deux opérations successives, la première conduite par l'Ark Royal seul et la seconde par l'Ark Royal et le Victorious, 58 Hurricane sont envoyés à Malte (55 arriveront effectivement).

Un plus grand nombre d'appareils avait été embarqué sur les porte-avions, mais n'ont pu décoller en raison de dysfonctionnements dans le système de catapultage.


En juillet 1941 :
Les conditions sur Malte, aux dires de certains témoignages, ne ressemblaient à aucune autre en Angleterre...

La MNFU patrouillait habituellement en altitude et rencontrait l'ennemi presque invariablement.

Dès lors, des problèmes survenaient en rapport avec les appareils étrangers arrivant à Malte avec souvent un plan de vol inadéquat ou même parfois non signalé ! Il faut ajouter à cela les retours de Sicile de bombardiers endommagés se trouvant dans l’impossibilité de communiquer avec Malte pour signaler leur présence.

Il fallait donc des instructions claires et précises pour qu’il n’y ait pas d’incident avec la DCA et les sections de searchlights, ainsi que pour les défenses en vol.

Depuis le début, Malte fut servie par une détection radar qui était la base de toute opération de la chasse et plus particulièrement la chasse de nuit.


22 juillet 1941 :
Une partie du convoi de l'opération « Substance » est repérée par l'aviation italienne ; cependant, la flotte italienne reste au port, croyant avoir affaire à une nouvelle opération des porte-avions britanniques destinée à envoyer des appareils à Malte.


23 juillet 1941 :
Des avions Italiens attaquent le convoi « Substance ». L'un des transports britanniques est atteint avant d’avoir pu atteindre Malte.


26 juillet 1941 :
Opération « Substance » : l’important convoi de ravitaillement est arrivé à Grand Harbour. Dans la nuit, une force navale de frappe Italienne tente d’attaquer le convoi dans le port.

L’opération échoue et à l’aube, des appareils italiens (Macchi 200) sont envoyés pour couvrir la retraite des torpilleurs légers de surface rescapés. Une fois au dessus des bateaux, ils rencontrent un groupe de Hurricane.


31 juillet 1941 :
Départ de Gibraltar pour Malte d'un petit convoi de navires de ravitaillement.


D’août à septembre 1941 :
Alors que les activités aériennes de l’ennemi diminuaient sans cesse, les Blenheim basés à Malte se firent un nom grâce à leur tactique d’attaque à basse altitude, en volant par formations de 2 à 10 appareils. Ils attaquaient à hauteur de mât les navires partout où ils pouvaient les trouver ! Seul un renforcement de l’escorte des convois de l’axe put endiguer l’attaque de ces Blenheim, mais cela eut pour conséquence de détourner ces mêmes forces des convois britanniques.

Il n’y a jamais eu plus de deux escadrilles de Blenheim sur l’île mais ils ont réussi à couler environ 50 000 tonnes pendant leurs opérations, et cela d’avril à novembre.

Les Swordfish posant des mines et attaquant de nuit à la torpille ont, quant à eux, réussi à couler 110 000 tonnes de navires.

En septembre, des Hurricane armés de bombes, attaquaient systématiquement le terrain de Comiso en Sicile affin de clouer l’aviation italienne au sol, et ceci dès qu’un convoi de ravitaillement arrivait à Grand Harbour ; les Wellington de la base de Luqa opéraient régulièrement des raids sur Naples et Tripoli, les deux ports de la ligne de ravitaillement de l’Axe.


24 août 1941 :
Déclenchement d'une nouvelle offensive de la Force H. Les appareils de l'Ark Royal attaquent l'aérodrome de Tempio, dans le nord de la Sardaigne. Des mines sont également larguées au large de Livourne avec l'appui du cuirassé Nelson.

Les cuirassés italiens Vittorio Veneto et Littorio quittent leur mouillage ; mais croyant en une opération vers Malte, aucun contact n'est établi avec la flotte ennemie.

Le sous-marin britannique Triumph torpille le croiseur italien Bolzano.


9 et 13 septembre 1941 :
Arrivée à Malte de 59 nouveaux chasseurs Hurricane avec le concours des porte-avions Ark Royal et Furious (partis à 60, les Hurricane arriveront à 59).


18 octobre 1941 :
Renforcement de la défense aérienne de Malte avec l'arrivée de nouveaux avions en provenance de Gibraltar. Les appareils de la RAF basés sur l'île ont également pour fonction de harceler les troupes de l'Axe dans la Méditerranée et en Afrique du Nord.


23 octobre 1941 :
Bombardements italiens sur le port de La Valette et sur l'aéroport de Luqa.


8 novembre 1941 :
À l'est de Malte, des éléments de la Force K britannique, comprenant deux croiseurs et deux destroyers, coulent 7 navires d'un convoi de l'Axe se dirigeant vers la Libye, ainsi que l'un des bâtiments d'escorte.


12 novembre 1941 :
L’Ark Royal et l’Argus délivrent un nouveau renfort de 34 nouveaux Hurricane sur Malte.

4 HurriBombers (249 Sqn) ont attaqué le terrain de Gela tôt dans la matinée. Ce raid a été suivi peu de temps après d’une seconde attaque, menée par 11 Hurribombers (6 du 249 Sqn et 5 du 126 Sqn), escortés par 10 Hurricane (4 du 249 Sqn et 6 du 126 Sqn).

Plusieurs MC-202 (9° Gruppo) ont décollé de Comiso, alertés par le 1er raid sur Gela. En se dirigeant vers Gela, ils tombent sur le 2ème raid de la RAF… S’ensuivra un furieux combat.


13 novembre 1941 :
Le HMS Ark Royal se fera torpiller par deux fois ; mais c’est la seconde torpille du U-81 qui aura raison de lui ; il coulera le lendemain.


23 novembre 1941 :
Un convoi de l'Axe transportant du carburant à Benghazi est attaqué par la Force K basée à Malte et perd deux précieux cargos.


25 novembre 1941 :
La flotte britannique prend la mer à la poursuite du convoi de l'Axe, qui a déjà été attaqué par la Force K deux jours auparavant. Le cuirassé anglais Barham est coulé par l'U-Boot 331 au large de Solloum.



V - Le retour de la Luftwaffe


Même si Malte résiste vaillamment en cet hiver 1941-42, la situation n’est pas brillante : le ravitaillement se fait très difficilement. Les sous-marins de Dönitz infligent de lourdes pertes aux britanniques.


30 novembre 1941 :
Le III/JG53 fait un court passage à Catane jusqu’au 8 décembre.


2 décembre 1941 :
Hitler donne l'ordre de transférer le 2ème corps de la Luftwaffe du front de l'Est en Italie pour aider les forces aériennes italiennes à contrôler la Méditerranée, avec pour objectif de réduire l'efficacité des attaques de la RAF basée à Malte contre les convois de ravitaillement destinés à l'Afrique du Nord.

C’est le retour de la Luftwaffe sur Malte !


15 décembre 1941 :
L'U-557 coule un croiseur britannique au large d'Alexandrie.

Départ d'Alexandrie d'un convoi, aux ordres de l'amiral Vian, de la Force B, pour tenter de ravitailler Malte. Six croiseurs et 16 destroyers de la Force K quittent Malte pour venir à sa rencontre.

Le JG53 arrive à Comiso et Gela en Sicile avec des Bf-109F-4 et G-2. Le paradis de la chasse va une nouvelle fois changer de camps et la RAF devra cette fois aligner plus que des Hurricane face à ces pilotes expérimentés avides de victoires.


17 décembre 1941 :
La Force K de Malte et la Force B d'Alexandrie rejoignent le convoi en route pour Malte. Une bataille s'engage entre les navires de l'escorte lorsque le convoi britannique croise un convoi italien en route pour l'Afrique du Nord. Le combat est indécis, la priorité des navires de guerre étant de protéger leur convoi respectif.


18 décembre 1941 :
Le convoi britannique atteint Malte avec le ravitaillement tant attendu. La Force B retourne en Égypte, alors que la Force K recherche le convoi italien rencontré la veille, mais passe à travers un champ de mines : un destroyer et un croiseur sont coulés, deux autres croiseurs endommagés.

De leur côté, profitant de l'absence de la Force B, des sous-marins de poche italiens pénètrent dans le port d'Alexandrie : des charges explosives sont placées sous les cuirassés Queen Elizabeth et Valiant. Les deux bâtiments coulent dans le port.

C'est une perte grave pour la flotte britannique de Méditerranée, qui n'a plus aucun cuirassé.


Fin décembre 1941 :
Le Fliegerkorps II est déployé. La stratégie envisagée par Kesselring est la suivante : lancer de nombreux raids sur l’île en vue de neutraliser la chasse et les défenses antiaériennes (entre autres). Ces raids ne seront pas forcément exécutés avec de grandes formations d’appareils, mais leur fréquence sera très soutenue.


21 janvier 1942 :
Rommel contre-attaque et repousse les Alliés en Cyrénaïque, capturant ainsi de nombreux aérodromes. Dès lors, les Alliés se trouvent presque dans la quasi-incapacité d’assurer la couverture aérienne des convois dans ce secteur.


12 février 1942 :
3 cargos rapides sont expédiés vers Malte, escortés par le Croiseur AA « Carlisle » et 8 destroyers. Tous les aérodromes de l’Axe bordant le golfe de Syrte sont mis en alerte et des raids ont lieu contre ce convoi.

Les pertes britanniques sont effrayantes : le destroyer britannique « Maori » coule dans le port de Malte après avoir été bombardé par les appareils de la Luftwaffe. 3 cargos Alliés sont aussi coulés lors de ce raid.


27 février 1942 :
La situation est tellement désespérée que les britanniques de Malte envisagent un instant d’abandonner la défense de l’île ; l’état-major de Londres refuse catégoriquement.


7 mars 1942 :
15 Spitfire décollent de l’Argus et de l’Eagle, avec des réservoirs supplémentaires. C’est la première fois que de tels appareils sont livrés à Malte.

A leur arrivée, ils sont attendus par plus de 40 Bf-109 du JG53.

Les Hurricane des 126 Sqn, 249 Sqn et 185 Sqn décollent afin de les protéger en attendant qu’ils puissent atterrir et se mettre à l’abri.
Image
Avatar de l’utilisateur
JG27_Catsy
Major
Messages : 230
Localisation : Île-de-France
Âge : 28

Re: Chronologie de la Campagne

Message par JG27_Catsy »

Mise à jour : Ajout d'avril 1941 à mars 1942
Image
Répondre