Un 7 juin 44 en Normandie coté LW

Avatar de l’utilisateur
JG27_Belly
Feldwebel
Messages : 181

Un 7 juin 44 en Normandie coté LW

Message par JG27_Belly » 12 juil. 2019, 18:50

Hello Tous,

Avec l’arrivée sur DCS, enfin, d’un appareil LW de la campagne de Normandie, il y a aujourd’hui de quoi faire quelque chose coté LW.

 
J’ai commencé à fouiner et je m’oriente sur les premières actions de la LW le 7 juin :
  • Le contexte côté Allemand est intéressant ; la confusion, la propagande, les espoirs et déceptions peuvent donner un environnement un peu décalé de la finalité de la campagne de Normandie
  • Les actions sur le secteur de Sword, permet de ne pas survoler les nombreuses ALG présentes sur la carte du jeu (pour un 7 juin).
  • La météo était mauvaise, limitant la visu sur ces nombreuses ALG pour un 7 juin.
Je ne sais pas encore à quoi cela va aboutir avec précision, mais aujourd’hui j’ai commencé :
  • à bosser sur le sujet (contexte principalement, et … il y aura des bombes à larguer sur les navires de débarquement Alliés ;) )
  • à découvrir le Fw190A8
Voili voilou ...

A bientôt 
:)

Belly
Image
Avatar de l’utilisateur
JG13-Flag'
Messages : 62
St Malo
Âge : 37

Re: Un 7 juin 44 en Normandie coté LW

Message par JG13-Flag' » 12 juil. 2019, 20:54

Momentanément dans la peau de Josef Priller 😀
Image
JG13-Helix
Messages : 40
Âge : 51

Re: Un 7 juin 44 en Normandie coté LW

Message par JG13-Helix » 13 juil. 2019, 12:03

Salut,

Une petite recherche a donne cela a propos du JG2:
Page 108 et ensuite.
https://drive.google.com/file/d/1VTJz2Z ... sp=sharing

Wiki (en Allemand, la page en Francais est quasiment vide):
https://de.wikipedia.org/wiki/Jagdgesch ... n%E2%80%9C

Paragraphe 16:
https://www.history.navy.mil/research/l ... mandy.html

Bonne lecture.
Avatar de l’utilisateur
JG27_Belly
Feldwebel
Messages : 181

Re: Un 7 juin 44 en Normandie coté LW

Message par JG27_Belly » 13 juil. 2019, 16:32

Merci bcp Helix, c'est sympa ;)
Image
Avatar de l’utilisateur
JG27_Belly
Feldwebel
Messages : 181

Re: Un 7 juin 44 en Normandie coté LW

Message par JG27_Belly » 17 juil. 2019, 19:11

Voici un petit texte sur le contexte en ce 7 juin 44. J’ai choisi le gruppe III/JG3 car il est dans l’esprit de ce que la majeure partie des unités ont vécu. L’aérodrome où il était stationné en Normandie était proche d’Evreux. Les missions sur zone de débarquement seront dans le secteur de Caen. Je vais faire un écart sur le type d’appareil, ce Gruppe était équipé de Bf109G-6, appareil que nous n’avons pas dans DCS  :mrgreen:


Image


Depuis Septembre 43, le III/JG3, intégré au dispositif de la défense aérienne du Reich, opèrent depuis des bases Allemandes contre les incursions des quadrimoteurs Alliés.
Comme sur bien des bases Allemandes, au matin du 6 Juin 44, à 5h30 l’histoire s’accélère sur le terrain de Ansbach (à 200km à l’Est de l’Alsace) où le III/JG3 stationne depuis de longues semaines. Téléphone, télex, messages radio, tout est mis à contribution pour obtenir des renseignements nécessaires confirmant le débarquement Allié annoncé par la phrase code ‘’ Drohende Gefahr West’’. Nous savons juste que ; Le débarquement Alliés est en Normandie avec une forte concentration de navires aux larges des côtes.
Logiquement, un second message doit entrainer le transfert immédiat de la plupart des groupes de chasse stationnés sur le territoire du Reich vers le front qui de s’ouvrir. Lorsque l’annonce ‘’Doctor Gustav’’ parvient au groupe, tous savent dès lors à quoi s’attendre. Les préparatifs pour le transfert vont bon train …

A 8h30, l’ordre de transfert est annoncé avec le 2e message, suivi 15 min plus tard par les premières instructions : tout doit être préparé en 2 heures. 8 Ju52 sont mis à disposition du groupe pour assurer le transport des premiers Kommandos, 2 schwarme fournis par le 7.Staffel et 2 autres par les 8. Et9. Staffeln, devant assurer leur escorte lors du vol vers la France. Peu avant 11h, tout est prêt, lorsque l’état-major précise que le III/JG3 sera engagé comme groupe de chasse et non en appuis sol ; de plus un nouveau terrain est annoncé, ce sera Saint André de l’Eure et non Conches comme cela avait été initialement prévu.
A 14h, les premiers véhicules de service du groupe démarrent et prennent la direction de l’Ouest … (ils mettront 3 jours et 3 nuits pour arriver).
A 16h40, ce sont les le Ju52 qui décollent à leur tour, lourdement chargés des équipements indispensables, le mauvais temps empêchant l’escorte de les accompagner : ils se poseront à Saint André vers 23h.
Enfin, à 18h20, le groupe peut s’élancer : 45 chasseurs prennent aussitôt cap à l’Ouest. Après un atterrissage intermédiaire à Nancy, seuls quelques appareils, dont le plein de carburant a pu être refait, peuvent redécoller vers leur destination finale pour se poser peu après le coucher du soleil à Saint André.
Le reste du groupe suit le lendemain matin.


Entre temps de nombreuses informations nous parviennent. Des journaux tel que le ‘’Völkischer Beobachter’’ annoncent que les pertes chez les assaillants seraient très lourdes, des photos de barges de débarquement échouées à l’Est de l’Orne sont montrés comme preuve que l’assaut a pu être repoussé sur certains secteurs. Les échos de l’actualité Allemande font vite du chemin, ‘’Eisenhower n’a pas surpris les Allemands’’, ‘’la Luftwaffe et la RAF s’affrontent dans un duel sans merci’’, ‘’on revendique la destruction de 1300 planneurs’’.

En fin de matinée, nous avons un briefing de la situation. Le commandant du Gruppe accompagné de l’officier renseignement nous informent, face à une carte rapidement annotée :
Situation ce matin 7 juin ; L’ennemi a établi 4 têtes de pont : A l’ouest de la Vire, dans le Bessin, autour de de Courseulles et de part de d’autre de l’Orne. Il faut toutes les résorber au plus vite et empêcher la constitution d’une unique tête de pont qui serait trop difficile à anéantir. Nous devons faire face à diverses et réelles menaces dans tous les secteurs du front : à l’Est de l’Orne où sont établis les aéroportés Britanniques, devant Caen qui monopolise toutes les attentions avec sa position stratégique, son port et l’ouverture vers la plaine menant sur Paris … . Puis dans le secteur Tilly/Bayeux, entre cette dernière et Isigny où les restes de la 352e DI sont seuls à affronter un ennemi considérablement supérieur en nombre et en matériel. A Carentan enfin, où les paras Allemands s’efforcent d’empêcher l’unification des têtes de pont Américaines et un peu plus au Nord dans le Cotentin où l’armée Allemande s’acharne à bloquer l’adversaire dans sa progression vers Cherbourg et son port.
Situation dans les airs ; le ciel est saturé d’appareils ennemis. Mais la mauvaise météo leur donne actuellement un handicap.

Comme vous l’avez noté, un des secteurs clef est Caen.

Sur ce secteur ;
hier une unité de la 21.Panzer a réussi à progresser via Douvres-la-Délivrande pour atteindre la plage à Luc-sur-Mer à 8 km à l’ouest de Ouistreham. Depuis, elle s’est repliée au Nord de Caen. Nous rassemblons des unités blindées pour lancer une opération de plus grande envergure et rejeter les Alliés à la mer.
 

‘’L’ambiance est plombée, la situation est bien loin des nouvelles que nous avions. Malgré tout nous restons confiants en l’avenir, et la plupart de mes camarades avec moi, car nous espérons encore du développement et l’entrée en action de nouveaux systèmes d’armes.’’


La suite viendra, les briefings des missions ...
;)

A bientôt
Image
Répondre